Refuge : un chien à adopter et à aimer !

Vous rêvez d’accueillir un chien au sein de votre famille. Avez-vous pensé à l’adoption en refuge ? Alors que la SPA tire la sonnette d’alarme, avec une baisse de 15% des adoptions au début de l’année 2018, voici cinq bonnes raisons d’aller dans un refuge pour rencontrer des chiens à adopter.

1. Oubliez vos idées reçues sur les chiens de refuge

Les freins à l’adoption reposent souvent sur des idées fausses et des préjugés. Certaines personnes renoncent aux refuges en redoutant d’accueillir un chien dont ils ne connaissent rien, qui pourrait être indiscipliné et agressif. Or, bien souvent, il n’en est rien. Et même pire, des chiens qui viennent d’animaleries ou d’éleveurs indélicats, élevées dans des conditions douteuses, parfois provenant d’élevages de pays de l’est, auront peut-être plus de troubles du comportement une fois adultes que les chiens de refuge proposés à l’adoption.

Ce premier conseil donné, portez un regard neuf sur les refuges de chiens à adopter.

2. Un conseil de qualité dans les refuges

Les responsables de refuges n’ont pas intérêt à essayer de vous « fourguer » un chien à tout prix, car ils savent qu’un chien inadapté à votre mode de vie sera potentiellement un chien retourné ou abandonné dans les semaines à venir. Contrairement à des personnes dont c’est le métier, et qui ont besoin de vendre des chiots pour générer du chiffre d’affaires !

Un bon refuge de chiens à adopter va donc vous écouter afin de vous conseiller et vous orienter vers un pensionnaire dont le caractère, les besoins en termes de sorties, de jeux, sont adaptés à ce que vous pouvez lui offrir. J’ai adopté deux chiens en refuge et j’ai toujours eu un animal adorable, conforme en tous points à mes attentes !

3. Un chien à adopter, une histoire à accepter

Lorsqu’un candidat à l’adoption pousse les portes d’un refuge où l’attendent des chiens à adopter, il peut être effrayé par l’idée de recevoir un être sensible dont il ne connaît pas le passé. Il redoute de tomber sur un chien battu, traumatisé, qui pourrait se révéler agressif ou dangereux. Sachez tout d’abord qu’un bon refuge va bien vous conseiller : un chien qui a vécu des traumatismes et montre des signes de peur face à des enfants, par exemple, ne sera pas confié à une famille avec plusieurs enfants ! Prenez le temps de sortir le chien qui vous plaît, revenez le voir, pour être sûr de votre choix.

Le passé d’un chien peut être douloureux, et vous devrez vivre avec ce passé, l’accepter et aider votre animal à le surmonter. Vous aurez peut-être des animaux au passé compliqué. C’est le cas de mon premier chien, un ancien chien errant corse de 10 ans, traumatisé par l’homme. Il a été un chien formidable, d’une gentillesse, d’une empathie, d’un amour extraordinaire.

Avec un chien peureux, vous devrez faire preuve de patience et l’apprivoiser à son rythme. Il finira par prendre conscience de la chance qu’il a de vous avoir trouvé et aura une reconnaissance qui égale et surpasse parfois celle des chiens arrivés dans votre famille quand ils étaient chiots.

4. Les chiens de refuge, des animaux obéissants

Il n’a peut être jamais été éduqué. Sachez qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et qu’un chien même âgé, lorsqu’il arrive dans une nouvelle famille, possède de formidables capacités d’apprentissage et d’adaptation. Ce même chien de 10 ans a appris plein de nouveaux tours. Il va voir son arrivée dans votre famille comme un nouveau départ, l’intégration dans un nouveau groupe dont il va apprendre les codes sociaux et où il va trouver sa place. Un chien qui a pu être abandonné car il n’obéissait jamais, car ses anciens maîtres étaient incompétents, deviendra un animal docile en votre compagnie pour peu que vous lui fixiez des règles.

À l’inverse, un chiot dont les maîtres inexpérimentés font n’importe quoi ne sera pas un chien obéissant, même s’il est arrivé dans sa famille à trois mois.

5. Ne jugez pas le chien de refuge à adopter

Si je peux vous donner un dernier conseil, c’est de ne pas juger le chien qui a été abandonné, même inconsciemment. Dans l’immense majorité, il n’a pas été abandonné à cause d’un mauvais comportement, mais a été une victime de la bêtise humaine. S’il y a un pic d’abandon en été, ce n’est pas parce que les chiens se comportent mal sous le soleil : ils ont simplement eu la malchance de tomber sur une famille égoïste, qui a préféré partir en vacances et a abandonné sans scrupule le chien dans un refuge.

Les chiens qui sont dans un refuge peuvent être victimes d’un concours malheureux de circonstances. La maladie, l’âge et la dépendance sont par exemple une cause d’abandon : une personne âgée doit être hospitalisée et la famille, qui ne peut ou ne veut pas prendre en charge le chien, décide de l’abandonner. Il peut s’agir de causes multiples. Mon chien actuel a été pendant deux ans le chien d’un agriculteur. Livré à lui-même, il vagabondait et pour tromper l’ennui visitait les poulaillers du voisinage. L’agriculteur l’a attaché pour éviter que ça ne se reproduise et s’est dit qu’il serait plus heureux dans une autre famille. C’est un chien adorable, sociable autant envers les autres chiens que les chats (vous l’avez en photo à la Une).

Vous hésitez encore ? Rappelez-vous qu’en poussant les portes d’un refuge de chien à adopter, vous sauvez deux animaux : celui que vous adoptez, et celui qui prendra la place que vous libérez !

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *